Accident et traitement médical d’urgence. Le SAMU

Il existe plusieurs façons d’accéder aux services médicaux en cas d’urgence.

1. SAMU.
Les principaux services médicaux d’urgence en France sont assurés par le SAMU – Services d’Aide Médicale Urgente. Ce service peut être contacté en composant simplement le numéro 15.

Il existe près de 100 centres d’appels SAMU en France, chacun géré par le grand hôpital local. Un grand nombre de ceux qui travaillent dans les centres seront eux-mêmes des médecins ou, à tout le moins, du personnel médical qualifié.

Selon les circonstances, ils peuvent organiser le transport à l’hôpital, une visite à domicile par un médecin ou simplement un conseil médical par téléphone.

Il n’existe pas de service public national d’ambulance en France, le transport vers l’hôpital se fera donc soit par un service d’ambulance privé, soit par un véhicule de sauvetage hospitalier, soit par le service d’incendie et de secours (les sapeurs-pompiers ou, si nécessaire, par un hélicoptère médical).

Les frais de transport en cas d’urgence sont entièrement couverts par le système de sécurité sociale. Si un taxi ambulancier privé est utilisé, il se peut qu’on vous demande de payer et de recevoir un remboursement par la suite.

Si vous avez besoin d’un médecin, il se peut que l’on vous envoie un médecin généraliste local en service ou un médecin SOS, un service national d’urgence médicale, bien que ce service soit moins disponible dans les zones rurales.

Notons que l’utilisation excessive du SAMU dans des circonstances qui s’avèrent injustifiées suscite de vives inquiétudes en France.

Attention, en théorie, si vous appelez le SAMU et qu’il s’avère qu’il ne s’agit pas d’une véritable urgence, le médecin ou l’hôpital qui vous reçoit peut ne pas vouloir signer votre certificat de traitement, ce qui vous obligera à en payer les frais.

Dans la pratique, cela se produit rarement, mais compte tenu de la pression exercée sur les services d’urgence, il est néanmoins important d’y réfléchir attentivement avant de faire un appel d’urgence.

2. Les hôpitaux.
La personne malade ou blessée peut se présenter directement à l’hôpital local en faisant son propre transport. Sachant que tous les hôpitaux n’offrent pas un service ambulatoire d’urgence, donc une certaine familiarité avec les services offerts par votre hôpital local pourrait éviter une visite avortée !

3. Maisons Médicales de Garde (MMG).
Il s’agit d’un service médical en dehors des heures d’ouverture qui est offert par des professionnels de santé dans certaines régions du pays, bien qu’il soit moins courant dans les régions rurales.

Le service garantit la disponibilité permanente de soins de santé d’urgence 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, soit par l’intermédiaire d’un médecin généraliste ou d’un autre professionnel de santé. Certains MMG ne sont ouverts que jusqu’à minuit.

Lorsqu’il n’y a pas de MMG officiel, vous devrez appeler le SAMU en composant le 15, qui peut alors décider de trouver une solution pour vous.

Le coût des soins d’urgence est remboursable de la manière normale, bien que les coûts des traitements soient plus élevés.

Vous devrez vous renseigner sur place pour savoir s’il y a un MMG (ou similaire) dans votre région et pour connaître le numéro de téléphone de la personne-ressource. Vous pouvez également appeler le SAMU qui aura leur numéro.

4. Médecin de famille.
Vous pouvez toujours appeler votre médecin de famille en cas d’urgence ou, si vous n’y avez pas accès, vous avez le droit de consulter ou d’appeler un autre médecin et de recevoir un traitement, qui est entièrement remboursable selon la méthode habituelle.

Les honoraires de base du médecin ou de l’hôpital pour les urgences varient entre 42 et 75 euros selon le type de service et l’heure de la journée.

Ces frais excluent le coût des ordonnances ou d’autres traitements médicaux qui pourraient être nécessaires.

Les honoraires de base et les traitements ou prescriptions reçus sont remboursables de la manière habituelle.

Laisser votre commentaire