Assurance maladie gratuite, CMU-C – CMU Protection Complémentaire

La CMU Protection Complémentaire (CMU-C) offre une couverture d’assurance maladie gratuite aux personnes à faible revenu, qu’elles soient au chômage, employées ou indépendantes.

Quant aux expatriés « inactifs » n’ayant pas atteint l’âge de la retraite, ils ont le droit d’accéder à la CMU-C, à condition d’avoir préalablement obtenu leur affiliation à la PUMA.

Si vous travaillez ou dirigez une petite entreprise, vous auriez également droit à la CMU-C, à condition que vous remplissiez les critères de revenu.

La CMU Protection Complémentaire ne doit pas être confondue avec l’assurance complémentaire (ou la « mutuelle »). Cette dernière est une assurance maladie volontaire (« complémentaire »).

Si vous recevez la CMU Complémentaire, en règle générale, tous les frais médicaux et dentaires sont entièrement couverts et vous n’aurez aucun frais à payer, à condition que vous passiez toujours par votre médecin de famille (« médecin traitant ») pour des services médicaux.

Contrairement à de nombreux autres usagers des services de santé, les bénéficiaires de la CMU-C ne paient pas leur traitement et demandent ensuite un remboursement. Le traitement est fourni gratuitement au point de livraison et ce sont les médecins et les pharmaciens qui récupèrent eux-mêmes leurs honoraires et leurs frais auprès des services de santé.

Les médecins et les spécialistes qui vous soignent sont tenus de ne facturer que les honoraires de base officiels. C’est-à-dire exempt de frais supplémentaires, appelés dépassement d’honoraires.

Il est prouvé que certains spécialistes ne respectent pas toujours cette règle et que certains patients de la CMU-C doivent payer des frais supplémentaires ou se voient simplement refuser un traitement. Dans les deux cas, cette pratique n’est pas permise et doit être signalée à votre caisse locale.

Les seuils de revenu annuel actuels pour avoir droit à la CMU-C sont les suivants (pour la période avril 2019-avril 2020) :
Revenu annuel du ménage
Une personne : €8 951
Deux personnes : €13 427
Trois personnes : €16 112
Quatre personnes : €18 797

Pour chaque personne au-delà de ce nombre, le seuil de revenu est augmenté de 3.580 €.

Ces seuils de revenu sont par  » ménage fiscal « . C’est-à-dire que le revenu de tous ceux qui vivent dans la propriété est pris en compte, à condition qu’ils apparaissent tous dans la même déclaration de revenus. Il s’agit des enfants de moins de 25 ans qui ont un emploi, mais qui ont choisi de faire partie du même ménage aux fins de l’impôt.

La période de référence pour la détermination de votre revenu est les douze mois précédents. Ainsi, pour une demande du 25 octobre 2019, c’est l’année se terminant le 30 septembre 2019 qui est la période de référence.

Si vous n’avez pas d’hypothèque sur votre propriété, une somme supplémentaire est ajoutée à votre revenu pour calculer votre droit à la CMU-C. Cette somme s’appelle le forfait logement.

Si votre demande de CMU-C est acceptée, vous aurez droit à une année complète, indépendamment de tout changement de votre situation pendant cette période. Au bout de douze mois, il y aura un examen de vos droits, au cours duquel on vous demandera de remplir un nouveau test de ressources.

Vous pouvez en faire la demande à votre caisse locale (normalement la Caisse Primaire d’Assurance Maladie ou RSI) à qui vous devez fournir une preuve de vos revenus.

Laisser votre commentaire