Structure du système de santé en France

Les soins de santé en France sont financés par un double système d’assurance maladie comprenant :
Un système de sécurité sociale contrôlé par l’État, appelé l’assurance maladie et ;
Un système d’assurance-maladie volontaire distinct, appelé assurance complémentaire ou « complémentaire santé » ou « mutuelle santé », fourni par les mutuelles et les assureurs privés.

Alors que le système de sécurité sociale prend en charge la plupart de vos frais de santé, vous devrez contracter une « mutuelle santé » (ou mutuelle tout court) pour couvrir les frais médicaux qui ne seront pas pris en charge par ce système, bien que ce ne soit pas obligatoire.

Ainsi, pour avoir accès aux services de santé en France et obtenir le remboursement des frais, vous devez être inscrit à l’assurance maladie.

Historiquement, l’assurance maladie comprenait un certain nombre d’organismes d’assurance privés ou mutuels qui percevaient des primes d’assurance de leurs clients, qui étaient ensuite utilisées pour payer les coûts des soins de santé.

Ils se sont développés après la Seconde Guerre mondiale sous la forme d’une série de régimes mutuels entre employeurs et employés, et les dispositions actuelles portent encore la marque de cette approche.

Bien que les fonds d’assurance continuent d’être des organisations soi-disant « privées », ils opèrent maintenant sous la supervision du gouvernement, qui a la responsabilité financière ultime.

En conséquence, les fonds sont désormais effectivement une branche du système de sécurité sociale de l’État.

La principale caisse d’assurance maladie est un Fonds général appelé Régime général qui couvre environ 85% de la population travaillant dans l’industrie et le commerce, ainsi que les chômeurs et les retraités non affiliés à un autre fonds.

Au sein du Régime général, la Protection Universelle Maladie (PUMA) garantit une couverture maladie permanente à tous ceux qui sont légalement autorisés à résider en France, qu’ils soient actifs ou non.

Au niveau local, le Fonds général est administré par une autorité sanitaire, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM).

Par le passé, si vous aviez l’intention d’exploiter votre propre entreprise, il existait un régime d’assurance distinct pour les travailleurs indépendants, le Régime social des indépendants (RSI), contrôlé par l’État. Mais depuis 2018, le RSI est en voie d’être aboli, de sorte que tous les affiliés seront transférés à leur CPAM local.

Il existe ensuite des caisses d’assurance maladie distinctes pour les travailleurs agricoles et d’autres régimes plus petits pour les professions spécialisées, par exemple les fonctionnaires, les cheminots, les médecins.

Laisser votre commentaire